Bégaiement : quand consulter ?

Enfants d’âge scolaire

On sait que jusqu’à 10 % de la population présente du bégaiement à un moment dans sa vie, le plus souvent entre 2 et 4 ans (Onslow, 2017)1.  Chez la majorité des enfants d’âge préscolaire, le bégaiement sera transitoire, c’est-à-dire qu’il y aura une récupération naturelle, sans intervention en orthophonie.

« Par contre, près d’un enfant sur trois présentera du bégaiement persistant (Onslow, 2017), c’est-à-dire que des interventions en orthophonie seront nécessaires pour que cet enfant puisse être plus fluide et à l’aise de communiquer.»2

Voici les facteurs à considérer afin de déterminer si l’enfant doit consulter en orthophonie :

  • Temps depuis les premières hésitations

Plus le temps avance, plus les chances de récupération naturelle diminuent. Il est recommandé de consulter si l’enfant présente des hésitations depuis plus de 6 mois.

  • Âge de l’enfant

En général, il est recommandé de consulter dès que l’enfant a 4 ans. Si l’enfant est plus jeune, l’orthophoniste peut recommander de consulter si celui-ci présente d’autres facteurs de risque (ex. : l’enfant est conscient du bégaiement, hésite depuis plusieurs mois, présente des indices de persistance).

  • Conscience du bégaiement

Il est conseillé de consulter si l’enfant s’empêche de communiquer et éprouve des émotions négatives en lien avec le bégaiement tel que pleurer, se fâcher, ou s’isoler à cause du bégaiement.

  • Évolution de la fluidité

Il est conseillé de consulter si le bégaiement devient plus sévère au fil des mois. Par exemple, si le nombre de répétitions augmente ou si les manifestations sont plus sévères/importantes (plus de blocages, de prolongements de sons, gestes associés).

  • Indices de persistance

Si l’enfant présente des indices de persistance, il est moins probable que le bégaiement se résorbe naturellement. En considérant les autres facteurs mentionnés ci-haut, l’orthophoniste pourra possiblement recommander un traitement en orthophonie si l’enfant présente ces indices de persistance3 : 

Si l’enfant a une prédisposition génétique de bégaiement persistant, c’est-à-dire qu’une personne de la famille présente du bégaiement depuis plusieurs années.

Avoir commencé à bégayer après 3 ans et demi.

Être un garçon. 

À quoi sert l’évaluation

L’évaluation permet de déterminer si le bégaiement risque d’être persistent ou si le bégaiement risque d’être plutôt transitoire (partir tout seul, sans intervention). L’orthophoniste spécialisée en bégaiement pourra déterminer cela en fonction du profil de l’enfant (temps depuis les premières hésitations, âge de l’enfant et évolution de la fluidité), des types de manifestations du bégaiement et des indices de persistance.

Dans le cas où l’orthophoniste juge que le bégaiement risque d’être transitoire, l’évaluation permet de guider le parent et de donner un plan précis pour la surveiller l’évolution de la fluidité de son enfant. Cela contribue souvent à outiller les parents et à les rassurer. Si l’orthophoniste juge qu’il n’est pas nécessaire d’entamer un traitement en bégaiement, il est possible qu’elle recommande de surveiller certains aspects du bégaiement de leur enfant dans les prochains mois. Si ces aspects s’exacerbent avec le temps, les parents pourront rappeler l’orthophoniste. Dans ce cas, il est aussi possible que l’enfant s’améliore et que le bégaiement disparaisse sans intervention.

Enfants d’âge scolaire, adolescents et adultes

Le bégaiement a moins de chance de disparaître seul après l’âge préscolaire (très peu de récupération naturelle après 12 ans) 4. Il n’est donc pas recommandé pour ces clientèles d’attendre avant la prise en charge5.

Références :

  1. Onslow, M.  (june, 2017) Stuttering and its treatment – eleven lectures dans readaptation.chusj.org
  2. Onslow, M.  (june, 2017) Stuttering and its treatment – eleven lectures dans readaptation.chusj.org
  3. Natacha Beausoleil, MOA, Orthophoniste danswww.cliniquebeausoleil.com
  4. Guitar, 2014; Yairi & Seery, 2011 dans Natacha Beausoleil, MOA, Orthophoniste danswww.cliniquebeausoleil.com
  5. Extrait tirée de Natacha Beausoleil, MOA, Orthophoniste danswww.cliniquebeausoleil.com

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*